NOUVELLE-ZÉLANDE : SWEET AS FEIJOAS

new zealand feijoas

 

Après 1 mois passé sur l’ile du sud de la Nouvelle-Zélande, il était temps pour nous de découvrir la voisine île du nord. Voici un résumé de ces quelques semaines et de nos coups de cœur. Sweet as !

 

 


 

Windy Welli

Pour rejoindre l’île du nord, nous avons pris le ferry entre Picton et Wellington. Capitale la plus au Sud du globe terrestre, Wellington est également réputée pour être l’une des villes les plus ventées au monde ! Pas le temps de s’ennuyer ici, entre visites culturelles (le célèbre musée Te Papa est un must-do), promenades sur les hauteurs avec l’incontournable Mount Victoria offrant une vue panoramique sur la vallée, ses plages et spots de surf et surtout un petit centre-ville très charmant (Cuba Street notamment), on est tombés sous le charme de la capitale Néo-Zélandaise.

IMG_20180402_090605
Windy Welli

Mordor: Tongariro Crossing

Après un tour sur le Taranaki, sa famous « Surf Highway » et ses nombreux spots, on a voulu s’aventurer sur les terres de Sauron et en finir avec ce maudit anneau.

La randonnée du Tongariro dure 19,4 kms et propose des paysages très variés entre forêts, montagnes et lacs de souffre. Très clairement un de nos coups de cœur du séjour sur l’île du nord (même si un peu éprouvant) !

 

DSC04936
Ambiance au lever du soleil sur la Montagne du Destin

 

Après avoir été attentifs aux prévisions météo, une dernière fenêtre de temps clément s’offrait devant nous avant les premières chutes de neige de la saison. Il faut savoir qu’au sommet (1800m), la température devient négative, et avec un mauvais temps il est donc très difficile de finir cette randonnée qui fait partie des 10 meilleures randos sur la journée au monde.

 

 

 

 

DSC04973
Une fois au sommet, vue imprenable sur les lacs de souffre aux couleurs bluffantes

Paysages lunaires, montagnes abruptes et lacs émeraudes : on en prend plein les yeux. Après 6h de randonnée c’est les jambes bien lourdes qu’on rentre à la voiture…

Mais surtout des images plein la tête !

 

 

Lovely Coromandel

Au sud-est de l’ile du Nord se trouve un petit coin de paradis appelé les Coromandel. Changement d’ambiance avec des plages de sables fin, de l’eau cristalline, des vagues souvent vierges… Avec 10 degrés supplémentaires, on se croirait presque en Thaïlande !

DSC05032
Cathedral Cove, ou la photo immanquable

 

 

 

 

 

DSC05057
Glisse en eau cristalline
DSC05055
Lonely peak

 

Session parfaite ce jour-là, seulement 3 personnes au pic, des vagues creuses qui déroulaient bien avec du mur, de belles visions made in Coromandel ! Vous trouverez de nombreux beach break ainsi que des point break dans la zone. Comme partout il faut rouler un peu pour voir ce que ça donne, mais de véritables coups de poker sont envisageables ici, le tout dans un cadre idyllique.

 

Raglan

Trois breaks de légende qui font rêver tous les surfeurs du globe. Dans les bons jours, Raglan est une machine à vague qui n’a rien à envier à l’Indonésie. Entre sections tubulaires et murs à manœuvres, la vague offre énormément de possibilités et est facilement accessible.

Cet endroit était forcément sur notre roadmap depuis longtemps. Nous y sommes restés pendant une petite semaine en woofing chez une kiwi: nourris et logés en échange de quelques heures de travail par jour. Une super expérience pour en connaitre davantage sur la culture néozélandaise et le travail de la terre.

IMG_20180416_104132
Raglan et ses 3 breaks mythiques: Manu Bay, Whale Bay, Indicators

 

On aura eu la chance de surfer 3 fois ces vagues, dans 3 conditions totalement différentes: la première session à Whale Bay (photos en dessous) avec un peu de jus, un peu de taille et de bonnes opportunités, la deuxième à Manu Bay dans des bonnes conditions classiques (à voir dans la vidéo), la dernière encore à Manu Bay dans 2m50 pas calé du tout… Résultat fini dans les blocs, plus de rame que de vagues prises: fiasco !

 

DSC05077

DSC05079
Première session sur Whale Bay

 

Cette vague est vraiment un paradis pour goofy.

Ce woofing nous aura également permis de goûter aux feijoas, un des fruits emblématiques de la Nouvelle-Zélande. Il n’existe que dans ce pays et en Amérique du Sud. Sucré, un peu collant, délicieux: il faut absolument tester ça lors de votre prochain trip ici !

 

feijoas
Des délicieux feijoas organiques

 

C’était la fin de notre magnifique périple en Nouvelle Zélande après plus de deux mois.
Voici la vidéo récap de notre trip… Enjoy !

 


5 tips / choses à savoir avant de partir

#1 La certification Self-Contained pour son van
Lors de l’achat de son véhicule, il faut à tout prix chercher un van « self-contained ». Cela signifie que le van est autonome (évier, bidons d’eau, toilettes sèches) et il sera alors accepté dans tous les free camps, afin d’éviter de payer des campings souvent onéreux. Ça nous a permis d’effectuer de savoureuses économies.

#2 Être au courant de l’importance de la saisonnalité
Que ce soit pour l’achat/vente de sa voiture, pour la vie en van, ou encore pour toutes activités, il faut prendre en compte la météo qui varie énormément entre l’été et l’hiver. Si vous arrivez en pleine saison, vous paierez plus cher votre voiture puisque la demande est forte, l’inverse en basse saison. Il fait nuit très tôt en hiver (17h..) ce qui réduit considérablement les journées, et il peut faire vraiment froid selon les endroits: de nombreuses stations de ski existent comme à Queenstown.

#3 Vous serez souvent seuls
Si vous vadrouillez hors des chemins battus, hors des hauts-lieux touristiques… vous serez souvent seuls. Sur les routes, sur les plages, dans l’eau… Contrairement à l’Australie où les plages et le littoral sont souvent bondés, ici très peu d’habitants sur les côtes et donc moins de monde.

#4 Un marché du travail très ouvert aux backpackers
Il est très simple de trouver un travail en Nouvelle-Zélande avec un visa Working Holiday. Que ce soit dans les fermes, dans les restaurants ou bien dans le tourisme, de nombreux postes sont spécialement ouverts aux backpackers. La paie n’est cependant pas très intéressante… Presque similaire au smic français.

Bonus pour les surfeurs

#5 L’application Sherpa pour découvrir gratuitement les spots
L’application Sherpa m’a pas mal aidé dans ma recherche de spot. Même hors ligne sans connexion elle donne des informations clés et précises sur la plupart des spots: fond, orientation de houle, vent, type de vague, fréquentation, dangers… Elle est gratuite et peut vous permettre d’optimiser vos sessions !

by Donovan Mahé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s